N. BELICARD et G. CAUTURE

Nathalie BELICARD

 Nathalie Bélicard

Nathalie a toujours été attirée par « l’autre », « les autres » afin de connaître et comprendre. Son écoute, au service de sa profession de sophrologue, lui ouvre la dimension de l’accompagnement et de l’empathie.
Pendant une dizaine d’années, elle a œuvré pour une association de reconnaissance et de défense des Tibétains en exil en Inde où elle a séjourné à plusieurs reprises dans un camp de réfugiés. Son besoin de rendre compte et de faire passer les messages des oubliés et des opprimés n’avait pas encore trouvé sa forme pérenne.
C’est lors d’un premier séjour de trois mois en Palestine, en 2014, qu’elle s’est naturellement mise au service des étudiants d’Hébron et des jeunes de Naplouse dans le recueil de leurs histoires de vie. Puis est venue « la mise en forme », dans la direction d’atelier d’écriture avec Gilles Cauture.
Cet exercice d’universalisation des sentiments et du quotidien des jeunes Palestiniens est né d’un réel travail littéraire avec l’apprentissage de constructions d’histoires, les retranscriptions des émotions sans qu’elles soient altérées par la traduction.
Nathalie a participé à la co-réalisation de nouvelles avec un réel plaisir et ce sentiment de « devoir accompli » quant au but de faire connaître la parole de ceux dont on parle, mais que l’on écoute peu.

Nathalie, Gilles, Fanan et Dima

Dima, Nathalie, Fanan et Gilles

 

Gilles CAUTURE

Gilles-Cauture

Gilles Cauture est né en 1957. Son enfance où se sont enchaînés les déménagements en France et dans divers pays ne pouvait le conduire qu’à aimer le nomadisme. Dès l’adolescence l’écriture devient son jardin secret.

Aujourd’hui, son désir est de parcourir le monde. Sa vie est désormais faite de courses à travers le monde et de longues haltes sur des terres découvertes au gré du vent qui le porte Ce n’est pas tant les lieux qui l’attirent que les peuples qui les habitent et les rencontres qu’il y fait nourrissent le quotidien de ses voyages.

De retour d’un récent séjour en Palestine, c’est tout naturellement que Gilles Cauture propose de partager son regard sur ce pays.

Il a publié :
– L’enfant au ballon mort (ed. Le fantascope)
– Un jour en Charente -Le mousquetaire et le Président- (ed. Le Fantascope)
– Interruption de programmes (Dacres éditions)

Lettre à un soldat israélien

Cet ouvrage est le résultat d’un projet soutenu par l’association Project Hope à Naplouse.

Ces récits sont d’une étonnante qualité littéraire et d’une rare intensité dramatique : ils expriment la douleur d’un quotidien et l’espoir d’une paix.

« Il m’est douloureux de débuter la rédaction de cette lettre. Je l’écris pourtant de la même manière que si je l’adressais à un ami ou un membre de ma famille. Tu n’es ni l’un, ni l’autre. Mais je veux parler à l’homme à l’intérieur de toi…
Si tu lis cette lettre entouré par ta famille, avec devant toi tes enfants, que tu bois un thé ou un café, débarrassé de ta tenue militaire et ton arme vidée de ses munitions, peut-être parviendras-tu à accepter ce que mon coeur veut te dire. J’ai la faiblesse d’y croire. Le temps de la rédaction de ma lettre, je peux donc t’appeler « mon frère dans l’humanité »…

Printemps 2013. Dans un café fleurant bon les parfums mêlés de narguilés, Brahim Melouki, professeur de français à l’université d’Hébron, et Gilles Cauture, écrivain, scellent un rêve : faire écrire un recueil de nouvelles par des étudiants palestiniens. L’auteur élargit son champ des possibles en proposant ce projet à Hakim Sabbah, directeur de l’association Project Hope, à Naplouse. Au printemps 2014, assisté par Nathalie Bélicard, Gilles lance l’aventure programmée sur trois mois. Le choix des histoires est laissé libre aux Palestiniens, mais un véritable travail littéraire leur est demandé. Ainsi apprendront-ils à construire leurs récits, à insuffler un peu de fiction dans la réalité qui est la base de chacune de leurs nouvelles, à rechercher les termes les plus appropriés pour des phrases équilibrées. Accompagnés dans l’écriture par leurs deux encadrants français qui prolongeront le travail sur les textes, les jeunes Palestiniens se révèleront surprenants par leurs qualités de rédaction et de créativité. Printemps 2015, le livre est édité.

Les 16 nouvelles de ce recueil permettront aux lecteurs français de découvrir le quotidien difficile d’un peuple en quête de reconnaissance et de l’histoire contemporaine de sa terre, la Palestine

lettre_a_un_soldat_israelien_300

AMICALE SAINT-LYS RADIO |
Projetsolidariteaunepal |
BERDA ONGD |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "LES CREAS DES DROLES ...
| Le MAG du conseil syndical ...
| Association le chemin