Ghost Hunting

un documentaire en salle d’attente

Financé par Arte, le film du Palestinien Raed Andoni ne devrait pas sortir avant… fin 2019.

LE MONDE | 13.06.2017 à 09h49 | Par Clarisse Fabre

ghost hunting

 

Quand Ghost Hunting, de Raed Andoni, prix du meilleur documentaire à la Berlinale en février, va-t-il sortir en salle ? On pourrait être tenté de répondre naïvement : quand il aura trouvé un distributeur. Mais le film du ­réalisateur palestinien en a déjà un : Frédéric Corvez, de Urban distribution. Alors, où est le problème ? La complexité tient à son mode de production, financé par Arte (ainsi que par la chaîne suisse RTS) sur sa ligne « audiovisuelle », et non « cinéma ». En contrepartie de son financement, Arte a droit à deux fenêtres de diffusion en l’espace de deux ans. Ensuite, le film peut arriver sur le grand écran – par ailleurs, Arte finance trois documentaires « cinéma » par an, en vue d’une sortie en salle.

La première diffusion de Ghost Hunting aura lieu « à l’automne 2017 », indique-t-on chez Arte. Ghost Hunting devrait donc patienter jusqu’à fin 2019… Raed ­Andoni et Frédéric Corvez estiment qu’il sera trop tard, vu l’enjeu du film : dans ce second long-métrage, après Fix Me (2009), le réalisateur palestinien s’est entouré d’hommes ayant séjourné comme lui au centre d’interrogatoire al-Moskobiya à Jérusalem. Ensemble, ils reconstituent le ­décor carcéral, endossent les différents rôles (soldat, détenu…) comme pour chasser les fantômes. Dans un communiqué, le 2 juin, le réalisateur et le distributeur s’interrogent : pourquoi le film serait-il « bloqué » en France, alors qu’il va sortir prochainement dans d’autres pays, le 14 juin en Suisse, puis aux Etats-Unis, au Canada, en Inde, etc. ? « Le représentant de l’Au­torité palestinienne auprès des ­Nations unies a notamment or­ganisé en avril une projection au siège de l’ONU, réunissant de nombreux ambassadeurs, et le film sera vraisemblablement ­présenté par la Palestine aux ­Oscars », écrivent-ils.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/cinema/article/2017/06/13/ghost-hunting-un-documentaire-en-salle-d-attente_5143510_3476.html#8QsFymHCIM8i6QDb.99

« Ghost Hunting », le film qui met en scène d’anciens détenus palestiniens Raed Andoni

Cinéma: entretien avec Raed Andoni, cinéaste palestinien Vertigo / 6 min. / le 13 juin 2017

Huit ans après l’excellent « Fix Me », le cinéaste palestinien Raed Andoni revient avec « Ghost Hunting », Prix du meilleur documentaire à la dernière Berlinale. Le film est sorti en juin dernier dans les salles suisses romandes.

Dans ce nouveau film, Raed Andoni réunit d’anciens détenus qui ont tous croupi plus ou moins longtemps dans les geôles israéliennes. Il leur fait construire une prison et les fait rejouer ce qu’ils ont réellement vécu. Le cinéaste a lui-même fait de la prison. Mais il n’aurait jamais imaginé écrire un film sur son seul témoignage.

« Je viens d’un pays où 25% de la population a été emprisonnée ou a expérimenté ces interrogatoires. On parle de 750 000 Palestiniens sur une population de trois ou quatre millions, c’est un chiffre énorme. Donc ma petite histoire personnelle n’a pas beaucoup de sens dans un pays comme le mien, même si j’ai moi-même été emprisonné pendant un an et que j’ai été interrogé pendant plusieurs jours », explique le cinéaste.

https://www.rts.ch/info/culture/cinema/8700369–ghost-hunting-le-film-qui-met-en-scene-d-anciens-detenus-palestiniens.html

AMICALE SAINT-LYS RADIO |
Projetsolidariteaunepal |
BERDA ONGD |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "LES CREAS DES DROLES ...
| Le MAG du conseil syndical ...
| Association le chemin